Si vous voulez des idées de lecture de romans MM, je partage ma bibliothèque avec vous.

Le Youtubeur, Enzo Daumier

Jeune mélomane talentueux, Marc a été chassé de la demeure familiale quand il a fait son coming out. Sans le soutien financier de ses parents, il doit faire une croix sur ses études parisiennes et remiser ses rêves de carrière dans la musique.

Alors qu’il s’apprête à passer l’été le plus déprimant de son existence, il fait la connaissance de Damian Walker, un Youtubeur britannique à succès. Entre eux, l’attirance est indéniable. Damian, qui entretient une réputation de charmeur volage, décide de prendre Marc sous son aile et l’invite en Angleterre.

Mais sous les apparences d’une existence dorée et joyeuse, savamment éditée pour ses fans d’internet, le Youtubeur pourrait bien cacher des secrets inavouables…

***

L’histoire débute de façon très intense, avec la rencontre des deux personnages principaux : Marc et Damian. À Toulouse, dans un endroit où l’on ne vient pas forcément pour simplement discuter… Ils passent la soirée ensemble, se découvrent doucement et juste en surface. Mais déjà, on sent qu’ils s’apprécient. Damian repart pour l’Angleterre et ils resteront en contact grâce aux messageries.

Le temps pour le lecteur de découvrir la vie de Marc. Il a été chassé par ses parents après avoir fait son coming out, puis s’est réfugié chez sa meilleure amie. Ses rêves se sont brisés et surtout son principal : étudier la musique, pour laquelle il a un don certain. C’est ainsi un personnage déprimé dont nous faisons la connaissance. Il ne croit plus vraiment à son avenir, il n’a plus la force ni l’énergie de se battre. Ayant capitulé, son seul objectif est de trouver un travail, n’importe quel boulot.

Pour lui remonter le moral, gardons cela comme motif sans y voir une stratégie, Damian l’invite à passer quelques jours en Angleterre, avec lui. Damian est un youtubeur très influent, aux millions de followers, qui n’a pas forcément les pieds sur terre. De son point de vue les choses sont simples : il achète les billets et Marc n’a plus qu’à venir. Pour ce dernier, c’est un peu plus compliqué, il n’arrive pas à s’empêcher de se poser des milliers de questions.

Ce voyage est l’occasion pour le lecteur de mieux découvrir qui est ce fameux Damian. Son mode de vie, son métier, ses amis, ses amours et peut-être une part d’ombre qui intrigue. Le secret est bien gardé jusqu’à la fin. Ensemble, ils vont passer une très agréable semaine, même si leur relation est assez compliquée. L’un ne veut pas s’attacher, l’autre est beaucoup trop timide. Ils se font du mal mais on découvrira pourquoi…

 

Une histoire rondement menée. Beaucoup de questions sont soulevées au cours du roman, certaines que tous nous avons pu nous poser. J’ai trouvé que parfois, enfin même souvent, le personnage de Marc est assez agaçant. Il y a peut-être un décalage entre son âge et sa manière de penser, déjà assez mature. Ou alors c’est juste que je ne me souviens pas de ce à quoi on pense à cet âge… Le personnage de Damian peut être irritant d’une autre manière, même si on lui pardonne puisque l’on sait qu’il garde un lourd secret. Une fois ce dernier révélé, on comprend effectivement pourquoi il a eu toutes ces réactions.

Je vous conseille donc la lecture de ce roman, si ce n’est pas déjà fait. Ceci pour passer un agréable moment, avec une histoire pleine de rebondissements et de surprises. Surtout, je trouve, une histoire au cours de laquelle, en tant que lecteur, on se demande comment on régirait à la place des personnages. C’est agréable de se poser des questions tout en lisant…

Délivrances, Rudy Gestin

Andrew, le meilleur ami de Blake, s’est lancé dans des études de journalisme. Il aime ce métier. Pourtant il ne s’épanouit pas au sein du journal qu’il a réussi à intégrer.

Chase, le garçon qu’il fréquente depuis peu, ne lui correspond que partiellement.

Puis une occasion en or, la chance qu’il attendait, un risque de se planter tout autant, lui est proposée. Un article qu’il ne peut pas se permettre de survoler.

Andrew se retrouve alors lancé dans une affaire où ses repères vont être bouleversés.

Lui, comme les personnes qu’il va rencontrer, ont ce point en commun : être enfermés dans une vie qui les contraint. Une vie de laquelle chacun souhaite se délivrer.

Y parviendra-y-il seulement ? La volonté ne suffit parfois pas. Il faut lutter, s’ouvrir au champ des possibles et s’affranchir de sa propre histoire.

***

Une belle entrée en matière pour le début de ce roman, qui permet de s’accrocher tout de suite au personnage principal. Apparemment il est déjà apparu dans un précédent roman, mais ce n’est pas grave pour ceux qui ne l’ont pas lu.

Puis on glisse vers une enquête journalistique, qui s’annonce intéressante. Andrew est alors pris entre deux feux : ses aventures amoureuses et son ambition de journaliste. Bien sûr, il ne peut pas refuser d’écrire cet article, qui, s’il y arrive, donnera un joli coup d’accélérateur à sa carrière. Mais dans le même temps il est tiraillé par l’amour.

C’est ce qui rend ce roman très intéressant, cette complication de la vie, qui arrive quand même assez souvent. Car c’est lorsqu’on n’a pas vraiment le temps que l’amour surgit dans notre existence. Et alors, tout s’emballe, et il faut réussir à gérer.

Un roman qui se lit d’une traite, parce qu’on a chaque fois envie de connaître la suite de l’histoire. Un auteur que je découvre mais que vais désormais suivre.

Un Amour à satisfaire, Taram Boyle 

 

Romain, étudiant aux Beaux arts, n’a jamais connu la moindre relation sexuelle. Timide, issu d’une famille traditionnelle hostile aux gays, il n’ose pas assumer ses désirs pour les hommes.Il rencontre Loïc, un trentenaire viril qui le fascine et lui donne envie de franchir le pas. Celui-ci a une sexualité établie et il va demander à Romain de s’adapter à ses pratiques. L’exercice est loin d’être facile…

***

Un agréable moment de lecture avec une histoire originale. Le roman commence très fort, par une rencontre improbable mais tellement sensuelle, dans le train. Le personnage de Romain est tout de suite attachant. Donc, on a envie de tourner les pages pour savoir ce qui lui arrive.
Loïc est un peu plus spécial, difficile de dire si on doit l’apprécier ou non. Il a ses bons côtés, mais a aussi des réactions très étranges parfois. Il cache un secret, c’est évident et on a très envie de savoir lequel !
Leur relation connaît des hauts et des bas, des moments intenses et d’autres de déception. Les scènes de sexe sont assez bien décrites, et surtout très chaudes…
Petit à petit, on découvre ce qui freine les deux personnages, ce qui les empêche de vivre une relation épanouie. Il y a des rebondissements surprenants. Et moi, maintenant, j’ai envie de découvrir d’autres livres de Taram !

Pourquoi m’as-tu oublié ? David Diez 

L’histoire commence de façon assez étrange, déroutante, ce qui est bien évidemment voulu pour perturber le lecteur. Il faut cette déconstruction de départ pour plonger dans le subconscient du narrateur, lui-même incertain de ce qu’il voit, ayant du mal à décrypter ces morceaux de réalité qui se mélangent aux rêves. Le va-et-vient entre la réalité et les songes est constant, la limite n’est pas toujours très claire. Ceci est au service d’un souvenir refoulé, et pour cause, le traumatisme est si brutal que le cerveau fait tout pour l’oublier. Mais ce genre de cruauté envers un enfant construit aussi l’adulte qu’il est et qu’il ne comprend pas toujours. Quand on oublie la base de ce qui a fait notre personnalité, quand bien même la chose est terrible, il devient difficile d’être serein et de se comprendre soi-même.

J’ai parfois perdu pied pendant la lecture, ne sachant plus trop si le narrateur était dans un rêve, un souvenir ou le présent. La foultitude des personnages est perturbante, mais c’est parce que je préfère quand il y a peu de personnages et qu’ils sont très clairement identifiables. De longues parties en italique me dérangent aussi dans la lecture, si les voyages entre différents états sont clairement définis les italiques deviennent inutiles. Je n’ai pas non plus perçu la pertinence de la deuxième partie.

***

L’essentiel est qu’il s’agit d’un livre dont je vais me souvenir, qui marque les esprits, sur un sujet bien difficile à aborder et ici amené dans toute son horreur mais expliquant également les nombreuses conséquences de ce type de drame créant des dommages irréparables.

L’Amant Fantasmatique, Guy Bordin

La présentation du livre m’a interpellé, je voulais savoir ce qu’était un amant fantasmatique. Je ne suis pas déçu du voyage. La forme du journal peut déstabiliser, personnellement je ne suis pas fan. Mais il faut dire que c’est bien amené, donnant rythme et clarté au récit. Je me suis donc laissé emporter par cette aventure très étrange. Entre rêves, réalité et fantastique, la complexité des événements est rendue particulièrement limpide par l’auteur. Je ne peux pas trop en dire pour que chaque lecteur puisse découvrir ce qu’est un amant fantasmatique.

Les différents personnages sont dépeints très rapidement, mais avec assez d’éléments pour laisser toute latitude à l’imagination du lecteur. Beaucoup de scènes sont très chaudes, indispensables et parfaitement intégrées à l’histoire. Et ces scènes fonctionnent très bien, le cerveau que le lecteur a entre les jambes réagit plutôt efficacement à ces descriptions.

***

Un livre qui sort des sentiers battus pour une aventure aux frontières de la réalité. Mais un livre qui marque les esprits. Des amants fantasmatiques, nous sommes beaucoup à en avoir eu, sans doute pas avec une telle intensité. Les épisodes plus sombres pourraient sembler dommages, mais ils ont bien leur place dans le récit. Je suis juste un peu étonné par la fin, il y aurait sans doute encore pu y avoir des développements… ou alors c’est au lecteur de continuer à fantasmer.

Coeur de cible, Thomas Andrew

Julien travaille dans le monde de la pub. C’est un psychorigide qui veut que sa vie soit parfaitement organisée, prévisible, sans aucune surprise. Son emploi du temps est fixé, chaque journée se déroule au même rythme, en commençant par le sport, puis de longues journées de travail et enfin un bain au son de la musique classique avant de se coucher, tôt, parce qu’il faut beaucoup d’énergie pour maintenir une existence parfaitement prédéterminée.

De son côté, Damien ne s’embête pas avec un tel souci de perfection. Il a perdu son job et ce n’est pas grave, il squatte l’appartement de son cousin. Au lieu de s’en faire pour l’avenir, il se consacre entièrement au présent et à toutes ses jouissances. Il se lève tard, ne fait pas grand-chose de ses journées, à part peut-être traîner sur les sites de rencontres pour se trouver le plan du soir. C’est la soirée qui l’intéresse le plus : enchaîner les verres avec ses potes puis coucher avec un mec mignon, pour lui c’est la définition du verbe vivre.

Jusqu’aux ultimatums : celui de Damien sera de travailler plus, celui de Julien de travailler moins. C’est à ce moment que leurs routes se croisent. Deux mondes, deux conceptions de la vie qui se percutent brutalement. Mais c’est grâce à ce contact rapproché que tous les deux vont évoluer, changer, redéfinir ce que veut dire vivre. Parce qu’il y a pas mal de boulot pour que chacun de son côté change assez pour enfin être prêt à vivre… à deux.

***

Un très bon roman, bien écrit, rythmé. Une aventure qu’il est difficile de laisser tomber en cours de route, puisqu’on a sans cesse envie de connaître la suite. Un auteur que je découvre et qui a déjà pas mal de livres à son actif, j’ai donc trouvé de quoi bouquiner…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *